Chantage odieux de la préfecture

Après de nombreux jours d’atermoiements, la préfecture du Nord vient d’adresser un courrier aux organisations syndicales de la Bourse du travail proposant un relogement d’urgence pour une partie seulement des personnes accueillies à la Bourse, à condition que les autres quittent la Bourse. Pour aller où ?

Cette proposition vise à sauvegarder une apparence d’humanité ; mais l’humanité peut-elle être partielle ?

L’absence d’une solution pour toutes les personnes hébergées, conformément au cadre légal et aux valeurs et à la dignité humaine, ne fait que confirmer le reniement par les pouvoirs publics de ce cadre et de ces valeurs.

Un mot simple définit cette proposition : chantage.

Voir aussi le reportage de France 3 du 17 décembre, dans la rubrique Dans la presse.

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chantage odieux de la préfecture

  1. Ping : Communiqué intersyndical du 17 décembre | Solidarité roms – Bourse du travail de Lille-Fives

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s