Lettre à la directrice de la cohésion sociale

UD CGT Nord – FSU 59/62 –
Solidaires 59/62

à
Madame Annick  Porte
Directrice de la Cohésion Sociale
Cité Administrative
59000 LILLE

mercredi 20 novembre 2013

Madame la Directrice,

Nos organisations vous rencontrent ce jeudi 21 novembre à 16 h 30 pour tenter de résoudre la situation à la Bourse du travail de Lille où sont accueillis 109 ROMS dont 59 enfants, bambins et nourrissons,  spoliés de leur caravane, de leurs effets personnels et de tous leurs biens. Ils ont été  accueillis dans un premier temps pour une nuit, le 28 Octobre,  pour faire face à l’urgence, par esprit de responsabilité,  de solidarité, de compassion  et d’humanité.

La bourse du travail de Lille n’est pas faite pour accueillir les sans-abris, car démunie de moyens sanitaires, douche, couchage. Nous l’avons dit et répété chaque jour depuis le 28 octobre : chaque jour qui passe est un jour de trop pour les populations ROMS comme pour les organisations syndicales.

Nous avons été informés qu’une ligne de crédits a été débloquée et que des solutions pourraient être envisagées.

Nous souhaitons donc une solution qui concernerait tous les ROMS actuellement accueillis à la bourse du travail sans exception.

Cette solution  doit être humaine et juste, respectueuse des conventions et traités internationaux signés par la France, des directives et Européennes et de la loi.

Ainsi :

– « l’enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré », art 9 de la convention internationale des droits de l’enfant,

« La dignité humaine est inviolable. Elle doit être respectée et protégée » art 1, de la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne, de même que son art 21 sur l’interdiction des discriminations fondée sur l’appartenance à une minorité nationale, l’art 34.3 sur le droit à une aide sociale et au logement

– Les  articles  L 345-2 et L 345-3 du code de l’action sociale et des familles qui édictent que « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. »

– L’article no 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) proclame le droit de toute personne au respect « de sa vie privée et familiale » et proscrit les immixtions illégales dans la vie privée des personnes.

Cette solution doit être désormais  rapide, mettre fin à l’épuisement militant généré par notre présence 24 h sur 24 à la bourse pour réaliser nos activités traditionnelles et soutenir cette population accueillie.

Nous rencontrons donc vos services pour répondre à l’urgence même s’il s’agit d’une  solution provisoire en vue d’une solution définitive dans la mesure où elle concerne tous les ROMS accueillis à la Bourse.

Espérant que c’est bien dans cet esprit que vous nous recevrez, veuillez accepter Madame la Directrice de la Cohésion Sociale, l’expression de nos meilleures situations.

Vincent Delbar (UD CGT Nord)
Didier Costenoble (FSU 59/62)
Vladimir NIEDDU (Solidaires 59/62)
Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lettre à la directrice de la cohésion sociale

  1. Nickel cet article je partage de-suite sur facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s