Manifestants de la Redoute et Roms, à Lille : le double visage de la précarité

Article de « La Voix du Nord ».

—————————————————————-

Il est midi, ce jeudi, les Roms rejoignent le cortège des manifestants rue de Solférino. Le moment est surréaliste. À une précarité répond l’autre.

« So, So, So… Solidarité. Pinault t’es foutu… ». Les Roms sont dans la rue, dépassés par l’enjeu du moment mais visiblement heureux de se retrouver en queue de peloton. « Une convergence de luttes face à un problème global. Les Roms ne cherchent pas à utiliser cette mobilisation pour leur cause, ils revendiquent à leur manière contre la politique d’austérité », glisse Edouard Millot, pour UIL Solidaires Lille. Du déclassement social au déclassement humain, la barrière est de plus en plus fragile. Quarante chasubles blanches (identifiant les Roms) le rappellent dans la confusion la plus totale. Le symbole de cette première n’en est que plus fort. Les lycéens et collégiens attendus sont, eux, aux abonnés absents. Personne à 11 h 30 place de la République, lieu de convergence annoncé. Seuls les militants déjà impliqués dans une lutte sociale ou politique font acte de présence. « Oui, c’est un peu désorganisé », admet Leila Beaugeard, 19 ans, responsable Nord du syndicat lycéen UNL. À ses côtés, Lilâ Le Bas, présidente de l’UNEF Lille alerte sur le sort d’un étudiant guinéen. Les informations circulent à la marge. La partie se joue en présence de deux forces inégales. En se voyant débordés sur leurs flancs, quelques syndicalistes et manifestants se montrent surpris de la présence des Roms. Quelques-uns y adhèrent immédiatement « Normal qu’ils défendent leurs droits… Tous les moyens sont bons pour exprimer leur mécontentement », lâche Stéphane Anthone, UL CGT Lille. D’autres sont plus circonspects. « On est là pour la Redoute et rien d’autre », lâche un militant de la CFDT, lui aussi de blanc vêtu.

Peu importe, venu de la bourse du travail, Lazar, 23 ans, estime sa présence justifiée. Il distribue des tracts à tour de bras. « L’expulsion, la débrouille, la compréhension, l’urgence… ». L’effet miroir est stupéfiant.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s